La tencho :
Un hommage aux pêcheurs qui ont créé le site.

Le groupe "Arbanenco" arrive sur le havre de la Madrague. Le nom du groupe fait référence au nom des habitants de Giens : les arbanais. Sous cette appelation réside une forte identité presque îlienne des habitants de souche. Jean Pierre, le Président de la Partègue installe la Vierge sur le Raïs de Mandrago.
Le prêtre du village, les plaisanciers, les pêcheurs et les estivants sont réunis ce premier dimanche d'août pour rendre hommage aux pêcheurs qui ont créé le site et ont ainsi permis la première implantation de la population sur la presqu'île. Pour l'occasion, la Madrague accueille les amis de Méditerranée avec leurs bateaux patrimoniaux. Les catalanes sont venues de Sète et de Narbonne pour participer à une Tencho.
Les bateaux au quai des pêcheurs. Les plaisanciers de la "Société nautique du havre de la Madrague" ont longtemps participé à cette manifestation et ont facilité énormément l'accueil des bateaux invités dans le minuscule havre de la Madrague. La tencho, aujourd'hui événement exceptionnel, a été durant des décennies l'activité quotidienne des ports de pêche. L'entretien du chaudron et les dépenses à engager pour qu'il soit toujours opérationnel constituaient une part importante des décisions prises par la prud'homie.

René maîtrise les opérations, sa famille travaille à la Madrague depuis les années 1640.
Il est important de montrer cette pratique aujourd'hui disparue avec l'utilisation du nylon à la place du coton. Le monde de la pêche est mal connu et les techniques modernes accentuent la tendance en présentant aux consommateurs des poissons sans arêtes, sans yeux, sans écailles et sans queue.

N'oublions pas : rien ne peut être comparé à un poisson sauvage, pêché en mer la nuit, acheté vivant au petit matin et dégusté à table acompagné d'un rosé de Provence bien frais... bu avec modération.

Précédent - Suite - Presqu'île de Giens - Page d'Accueil