Actualité de la Partègue en 2018

Visite d'Henry Kerisit
30 janvier 2018

C'est avec joie que la Partègue a accompagné Gérard Fender membre de l'association pour recevoir le mieux possible Henry Kérisit que tous les acteurs du patrimoine maritime connaissent pour avoir admiré ses dessins de bateaux.

Visite d'Henry Kerisit
30 janvier 2018

La rencontre s'est faite à l'atelier, autour de l'Etoile du Matin.
On a parlé bateaux, fêtes du patrimoine, de Brest, de Douarnenez, du Chasse Marée et de tas d'autres sujets car Henry a contribué à sauvegarder le patrimoine maritime et connaît tout. Ses actions dépassent le cadre national et il va régulièrement sur la lagune d'Aveiro. Il a dessiné les bateaux si caractéristiques de cette région.

Visite d'Henry Kerisit
30 janvier 2018

30 janvier 2018
La rencontre fut trop brève mais elle fut extrèmement riche. La photo de nos bateaux menant la flotte lors de la régate Brest Douarnenez 2000 nous a évoqué de très bons souvenirs bretons.

 

Visite d'Henry Kerisit
30 janvier 2018

La Partègue est très honorée d'avoir reçu la visite d'Henry Kérisit grâce à Gérard Fender qui me demande de partager le texte suivant avec les membres de la Partègue.
"C'est avec grand plaisir que j'ai reçu mon ami de toujours Henry Kérisit pour quelques jours de vacances hyéroises ... à la maison.
Henry, c'est l'un des 4 d'AR VAG, 550 planches de bateaux de tradition, 110 000 photos et documents archivés chez lui à Quimper... De nombreux livres et des expos magnifiques, le CHASSE MAREE bien sûr, (l'un des fondateurs) et une culture maritime à couper le souffle. Il connaît tout ou presque sur les bateaux de tradition.

Comment ne pas lui faire connaître la Partègue ! Jean Pierre étant empêché, Patrice nous a chaleureusement accueillis à l'atelier pour une visite et des échanges avec en prime un petit cadeau à l'association."

Merci Gérard et merci Henry pour cette rencontre autour du patrimoine.
Henry a fait cadeau à la Partègue de 4 planches magnifiques des bateaux d'Aveiro que nous sommes plusieurs à connaître.
Inutile de dire que ces planches vont être encadrées pour pouvoir être présentées à un public plus large.
Nous avons offert à Henry le livret sur la Madrague, une spécificité méditerranéenne qui est un élément identitaire fort de la presqu'île.

Carénage du Raïs de Mandrago
16 février 2018

Le Raïs est sorti au port d'Hyères pour un carénage qui s'annonce assez simple et rapide.

Carénage du Raïs de Mandrago
16 février 2018

La coque n'est pas très sale et elle est en bon état.

Carénage du Raïs de Mandrago
16 février 2018

Très vite la météo nous joue de sales tours. Pluie, vent, neige... le chantier est stoppé au port pendant de très longues journées mais on paie tout de même la place occupée sur la zone.
Autre problème non prévu : la partie basse de l'antenne (quart) est mangée par les vers. Il faut la refaire :10 m de long et 13 cm de large à la base. Manu a trouvé le bois à la scierie de la Môle...

Carénage du Raïs de Mandrago
16 février 2018

Pour avancer, Brigitte, Patrice et Jean-Pierre remettent à neuf tout le pouliage et refont les ligatures dans l'atelier.

Patrimoine maritime et classe de Giens
15 et 22 février 2018

Nous travaillons avec les classes de Giens. Le CP de Mme Dubreu est venu visiter l'atelier le 15 février. Les élèves ont rencontré Patrice et Jean-Pierre pour présenter la restauration des bateaux de pêche. Ils ont également rencontré René Astier et Pépito pêcheurs professionnels pour répondre aux questions sur la pêche..

 

Patrimoine maritime et classe de Giens
15 et 22 février 2018

Ces mêmes élèves sont venus au port d'Hyères le 22 février 2018. Nous les avons guidés pour qu'ils appréhendent mieux le métier de la pêche en leur montrant les bateaux de pêche du port d'Hyères puis le Liberté bateau patrimonial de 1930 et enfin ils ont pris conscience du travail d'entretien des bateaux bois en vraie grandeur en voyant les travaux sur le Raïs de Mandrago sur la zone de carénage. Je remercie la base municipale de voile qui nous a autorisés à passer par la base pour venir près du bateau en carénage en toute sécurité.

Le Japon à Giens
24 février 2018

Les pêcheurs japonais font une fête durant laquelle leurs bateaux sont pavoisés avec d'immenses pavillons traditionnels. Pépito, pêcheur professionnel et membre de la Partègue a été contacté par Christian Costes professeur au collège de la Marquisanne et a accueilli à Giens une délégation franco-japonaise avec M. Tsutomu Takashima Professeur de japonais à Toulon de Mme Kazuko Kato chanteuse et de Mme Fujita Kaïko spécialiste des tenues traditionnelles japonaises.

Nous remercions le bar Leduc qui nous a ouvert sa salle alors qu'il allait fermer.

Le Japon à Giens
24 février 2018

Pépito reçoit, comme c'est la coutume, un drapeau traditionnel en cadeau des mains de Mme Kazuko Kato.

Le Japon à Giens
24 février 2018

Le drapeau qui deviendra pavillon dès qu'il sera gréé sur le bateau de Pépito est réalisé de manière tradtionnelle et comporte en gros caractères le nom du bateau.
La Partègue est, en ce début d'année, une nouvelle fois, très honorée de rencontrer cette délégation franco-japonaise et de participer à ce projet patrimonial en mettant à disposition ces bateaux labellisés Bateaux d'Intérêt Patrimonial (BIP).

26 février 2018

Triste journée.

L'adjoint spécial de Giens, Didier Hiard est décédé après s'être battu contre une longue maladie.

 

Mon ami Didier

Le 25 juin 2017
Didier descend en procession avec M. le maire et M. le curé de Giens pour célébrer la Saint Pierre.

Mon ami Didier

le 27 octobre 2017
Didier accompagne M. le Maire et les représentants de la CCIV pour la pose de la première pierre du port du Niel.

Mon ami Didier

Le 4 novembre 2017
Didier en grande conversation avec Pépito et René lors du gratou des membres de la Partègue.

Mon ami Didier

Le 26 février 2018, nous apprenons le décès de Didier qui se battait depuis plusieurs mois contre la maladie.
Il n'était pas arbanais de souche mais il a énormément travaillé pour la presqu'île et ce, tant qu'il a pu le faire car il aimait la presqu'île et il la défendait.
Membre de la Partègue il a toujours suivi nos activités, soutenu nos actions et notre vision du patrimoine maritime.
J'ai beaucoup échangé et travaillé avec lui sur la valorisation du patrimoine maritime et des ports de la presqu'île afin que les institutions soient plus attentives à ces éléments identitaires très fragiles.
C'était un homme pour qui la parole avait un sens, les mots avaient du poids et engageaient. Je n'ai jamais hésité à lui fournir les éléments que je possédais afin de l'assister dans le montage de ses dossiers.
Efficace et discret, il était, pour moi, beaucoup plus que l'adjoint spécial de Giens, c'était mon ami.
Patrice

Fabrication du quart du Raïs
10 mars 22 mars 2018

Le carénage du Raïs a duré très très longtemps à cause d'une météo déplorable. Le bateau a été remis à l'eau seulement le 10 mars.
Les problèmes se multiplient. Le quart de l'antenne, la partie basse qui mesure tout de même 9,50m est mangé par les vers. il faut en refaire un avant le départ pour Sète dans quelques jours.
On trouve du bois à la scierie de la Môle. On le ramène sur la remorque à bateau et on attaque le travail.

Fabrication du quart du Raïs
10 mars 22 mars 2018

C'est avec ces deux poutres de 6m de long et de 15cm de côté que nous allons fabriquer cette partie essentielle de l'antenne. Heureusement, René met à notre disposition son atelier et participe aux travaux.

Fabrication du quart du Raïs
10 mars 22 mars 2018

On passe les poutres à la raboteuse pour les ramener à 13 cm. Bouger ces pièces de 6m de long n'est pas le plus simple. Il faut ouvrir la porte arrière de l'atelier pour avoir la longueur nécessaire de part et d'autre de la machine.

Fabrication du quart du Raïs
10 mars 22 mars 2018

Dès que les poutres sont calibrées à 13cm sur 13cm, on coupe les scarfs qui permettront de mettre les poutres bout à bout pour avoir la longueur désirée sans créer de point faible. On colle les scarfs à la colle époxy.
On attaque ensuite le profilage en abattant les angles et en multipliant les faces.

Fabrication du quart du Raïs
10 mars 22 mars 2018

Le quart prend forme. Il reste pas mal de travail pour le terminer en lui donnant son profil définitif qui doit s'adapter sur la penne ( l'autre partie de l'antenne).

Fabrication du quart du Raïs
10 mars 22 mars 2018

Le bois est sec mais présente quelques défauts qu'il faut traiter. Le travail avance mais le temps nous est compté. Il faut encore passer la pièce à la lasure, monter l'accastillage nécessaire au gréement de la voile. Il faut ensuite assembler les deux parties de 9m pour réaliser une antenne de 13m et gréer la voile.Tous ces travaux sont finis le 22 mars à 19h. Le lendemain matin, le bateau doit partir pour Sète. C'est passé juste mais c'est passé.

L'Oloferne
23 mars 2018

L'Oloferne est une goelette de 1913 qui est partie de Cesenatico sur l'Adriatique en janvier. Elle a multiplié les escales autour de l'Italie, fait escale à Hyères avant de rejoindre Sète. C'est le "Museo Navigante". Il fait connaître les 72 musées maritimes italiens aux publics rencontrés dans chaque port.

L'Oloferne
23 mars 2018

La Partègue connaît bien le musée de Cesenatico et le commandant a demandé à nous rencontrer. C'est Patrice et Marie-Christine qui accueillent le bateau au port d'Hyères. Nous restons toute l'après midi avec l'équipage à parler patrimoine mais aussi météo car le voyage jusqu'à Sète risque d'être mouvementé. Il faudrait que l'Oloferne reparte aujourd'hui pour bénéficier de la fenêtre météo. Raymond, membre de la Partègue et membre de l'organisation d'Escale à Sète règle le problème. L'Oloferne pourra rejoindre Sète dès que possible.

L'Oloferne
23 mars 2018

En fin d'après-midi, une réception très sympathique s'est faite à bord de l'Oloferne. M. Giran, Maire d'Hyères, accompagné de M Carrassan adjoint à la culture, Mme Audibert chargée des ports et Mme Verdier du Parc National de Port Cros sont venus rencontrer l'équipage et parler du patrimoine maritime. L'amiral Georges Prud'homme, président d'honneur de la Partègue ainsi qu'Emanuelle Pouquet correspondante du Chasse Marée étaient aussi présents.

L'Oloferne
23 mars 2018

Comme le veut la tradition des gens de mer, l'équipage nous a servi un apéro typique de leur pays.
L'Oloferne appareille dans l'heure après avoir rentré les panneaux du Musée naviguant.

Le voyage du Raïs de Mandrago
23 mars 2018

Le Raïs est parti ce matin de bonne heure. après quelques bords dans la rade pour voir si tout se passe normalement le cap est mis à l'ouest. Le Raïs avale les milles. La Ciotat est en vue.

 

Le voyage du Raïs de Mandrago
23 mars 2018

Pour rompre la monotonie du voyage une petite incursion dans les calanques est toujours un plaisir surtout lorsque le soleil brille.

Le voyage du Raïs de Mandrago
23 mars 2018

Le Raïs utilise les moyens de navigation modernes. Georges a sa tablette avec toutes les cartes d'Europe. Le Raïs se présente dans le passage des Goudes avant d'entrer dans la rade de Marseille.

Le voyage du Raïs de Mandrago
23 mars 2018

Le moteur tourne rond. Il ne faut pas faiblir car il y a encore de la route à faire. Georges a le sourire ainsi que tout l'éqipage.

Le voyage du Raïs de Mandrago
23 mars 2018

Le soleil descend sur l'horizon et le port d'escale est en vue.
La température elle aussi descend. Il est temps de retrouver la terre ferme.

Le voyage du Raïs de Mandrago
23 mars 2018

Le Raïs est à quai dans le port de Sausset-les-Pins. Un pêcheur indique une bonne place pour que le Raïs et son équipage passent une bonne nuit.
La faim justifie les moyens. On sort tout le nécessaire et on s'installe... sur le quai

Le voyage du Raïs de Mandrago
23 mars 2018

Patrice et Marie-Christine, eux aussi sont partis du port d'Hyères en même temps que l'Oloferne mais en voiture. Ils amènent Richard à Sausset-les-Pins pour qu'il fasse la seconde étape du voyage. Nous mangeons tous les délicieuses pâtes préparées par Mireille. Georges et Antonio se battent avec la gamelle ultra pleine tandis que Greg semble chronométrer nos cuisiniers.

Le voyage du Raïs de Mandrago
23 mars 2018

Aller, assez discuté, il est l'heure de se coucher à 5 dans le Raïs ! C'est ambitieux et sportif mais rien n'arrête cet équipage de choc. Georges, Antonio, Brigitte, Greg et Richard.

Bonne nuit.

Le voyage du Raïs de Mandrago
24 mars 2018

La météo a changé, le soleil a disparu, il fait très froid et la houle grossit rapidement.

Le voyage du Raïs de Mandrago
24 mars 2018

La Partègue traverse le plan d'eau de Fos entre les pétroliers en attente.

Le voyage du Raïs de Mandrago
24 mars 2018

Antonio et Greg sont installés confortablement contre le mât

Le voyage du Raïs de Mandrago
24 mars 2018

Brigitte apprécie cette croisière en Méditerranée ... pour le bronzage c'est raté.

Le voyage du Raïs de Mandrago
24 mars 2018

Richard à la barre. Il ne veut pas se retourner car la houle qui arrive de l'arrière est maintenant très grosse et quelques litres d'eau s'invitent de temps en temps sur le pont.

Le voyage du Raïs de Mandrago
24 mars 2018

Le rythme est pris, il y en a pour quelques heures, bien abrités, et bien non !Le Raïs est un bateau de travail : il n'a pas de cabine intérieure mais un bon pont bien aéré.

Le voyage du Raïs de Mandrago
24 mars 2018

Georges à la barre et Brigitte au selfie

Le voyage du Raïs de Mandrago
24 mars 2018

Sète en vue. Le Raïs a tenu une moyenne élevée car il a surfé sur la houle et la voile d'avant lui a fait gagner plus d'un noeud.

Le voyage du Raïs de Mandrago
24 mars 2018

Le téléphone a fonctionné. Raymond attend le Raïs sur le quai. Une autre bonne nouvelle pour l'équipage : le commandant de l'Oloferne rencontré hier par Patrice qui s'est arrangé avec Raymond pour qu'il puisse regagner Sète avant le gros mauvais temps invite l'équipage du Raïs à dormir à bord de la goélette Oloferne.

Le voyage du Raïs de Mandrago
25 mars 2018

Le lendemain matin l'équipage de la Partègue partage le petit déjeuner avec l'équipage de l'Oloferne.

Photo extraite de "La nave di carta".

Escale à Sète 2018
27 mars 2018

Les grands voiliers arrivent dès le petit matin.
Le Kruzenshtern aidé par deux remorqueurs se dirige vers sa place à quai.

Escale à Sète 2018
27 mars 2018

Quelques heures plus tard c'est l'Hermione - réplique de la frégate de La Fayette qui a participé à la guerre d'indépendance des USA en 1780 - qui fait son entrée dans le port.

Escale à Sète 2018
27 mars 2018

Puis" le Shtandart" la réplique de la frégate construite sous le contrôlede Pierre Le Grand en 1703 arrive à son tour.

Escale à Sète 2018
27 mars 2018

Tout ça est immortalisé par notre grand reporter Brigitte qui habite la luxueuse suite du Raïs : 4 mètres carrés et un mètre de hauteur sous barrot !

Escale à Sète 2018
27 mars 2018

Je dors très bien depuis que je suis à Sète. A Sausset-les-Pins nous étions trois dans le même espace !

Escale à Sète 2018
27 mars 2018

La Flâneuse, la tartane de Marseille est amarrée à côté du Raïs. La nuit s'annonce calme.

Escale à Sète 2018
28 mars 2018

C'est parti, la fête commence. Notre premier rendez-vous est avec Marco le commandant de l'Oloferne. Nous buvons une bière artisanale italienne bien sûr...

Escale à Sète 2018
28 mars 2018

accompagnée de parmigiano, du vrai. Pour sceller cette solidarité des gens de mer qui a permis à l'équipage du Raïs de dormir sur la goélette, nous offrons au commandant une bouteille de vin de Porquerolles et une du Domaine de la Presqu'île.

Escale à Sète 2018
28 mars 2018

Visite VIP de l'exposition photo réalisée par Magali. Raymond, Colette et Raymond 29, un breton de souche, étaient présents.

Escale à Sète 2018
28 mars 2018

Les3,5km de quai accueillent tous les bateaux invités à Escale à Sète, du plus grand (plus de 100m de long) au plus petit (3m).

Escale à Sète 2018
28 mars 2018

Le soir tombe. Nous sommes invités à prendre le pot de l'amitié à bord d'"Helena" un magnifique ketch de 18m de long.

Escale à Sète 2018
28 mars 2018

Le Skipper Alain Linder nous rappelle l'histoire de ce navire construit en Gironde en 1913. Pas moins de 10 ans de travaux de restauration en Suisse ont été nécessaires pour qu'Helena puisse continuer à naviguer.

Escale à Sète 2018
28 mars 2018

La nuit tombe sur Sète. Les gréements illuminés offrent un spectacle fantomatique.

 

 

Escale à Sète 2018
28 mars 2018

Sète s'endort pour mieux faire la fête demain.

Escale à Sète 2018
29 mars 2018

Ce matin nous sommes invités sur Santa Eulalia (bateau du musée de Barcelone) en tant qu'acteurs du patrimoine. Wolfgang Idiri, l'organisateur d'Escale à Sète donne la parole aux différents commandants et intervenants.

Thédo Fruithof (European Maritime Heritage), Anne Burlat (Fêtes de Brest , semaine du Golfe...) sont au premier plan.

 

Escale à Sète 2018
29 mars 2018

Vladimir Martus commandant du Shtandart.

Escale à Sète 2018
29 mars 2018

Le commandant de "la Grâce". Tous les commandants s'expriment en différentes langues , les acteurs du patrimoine ne sont pas oubliés et Wolfgang salue la présence de la Partègue à bord.

Escale à Sète 2018
29 mars 2018

Fabrice Denise conservateur en chef du patrimoine au Musée d'histoire de Marseille m'a montré la photo du mourre de pouar très ancien trouvé dernièrement lors d'un chantier de construction. Nous devons reprendre contact pour aller visiter le musée et pousuivre nos échanges sur la médiation culturelle, les relations possibles entre musése et associations.

Escale à Sète 2018
29 mars 2018

Bien sûr à Sète la musique est omniprésente. Michel Colleu OPCI (Office du Patrimoine Culturel Immatériel) anime le pont avec Pascal et Gael.

Escale à Sète 2018
29 mars 2018

Les musées maritimes de Cesenatico à Barcelone se sont réunis et ont créé une exposition méditerranéenne dans le musée de la mer de Sète en prêtant chacun une pièce de leur musée respectif.

Au premier rang Samuel Villevieille (Paulilles) que nous connaissons de longue date.

Escale à Sète 2018
29 mars 2018

Brigitte et Raymond 29 en ont profité pour visiter le Mutin ...

Escale à Sète 2018
29 mars 2018

de la Marine Nationale

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

Allez! Une nouvelle journée commence. Il y a encore quelques km à parcourir le long des quais.

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

La visite du musée de la mer est incontournable.
La salle des maquettes d'André Aversa réunit les bateaux construits à Sète par ses chantiers.

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

La salle des musées de Méditerranée avec de magnifiques maquettes dont celle de notre ami Raymond et de Laurens Damonte.

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

Le Raïs, comme à la parade, fait le tour des bassins.

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

Le spectacle est inoubliable même si la pluie ne nous épargne pas.

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

Les yoles et les catalanes sous le ciel d'orage.

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

Partout, tout le temps, de la musique en lien avec l'événement maritime

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

La Partègue relève tous les défis.

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

La journée s'achève. Nous allons à la cantine avec tous les équipages et les bénévoles. Des centaines, des milliers de repas concoctés et servis par les bénévoles d'Escale à Sète . Un grand bravo à tous.

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

Et cette ambiance propre aux vraies fêtes maritimes avec des chants de marins lancés par l'équipage de l'Hermione.

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

Lénaïc et Patrice en grande discussion alors qu'on passe devant le "Laisse dire" !

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

Thibaut ne veut rien manquer, il s'est levé pour avoir une vue à 360degrés.

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

Toloméo arrive juste à saisir la barre mais il tient le cap.

Escale à Sète 2018
30 mars 2018

Danielle et Mireille profitent de la belle hausse des températures. On se croirait... en hiver.

Escale à Sète 2018
31 mars 2018

Le soleil est de retour. La Partègue navigue sous voiles.

Escale à Sète 2018
31 mars 2018

Le pavillon de la ville d'Hyères bien visible sur la drisse de pavillons.

Escale à Sète 2018
31 mars 2018

La relève est assurée. Paolina barre le Raïs comme une pro alors que Georges photographie l'Hermione.

Escale à Sète 2018
31 mars 2018

Cette navigation est plutôt sympa. Ce n'est pas Flappy, le chien de Thibaut qui dira le contraire.

Escale à Sète 2018
31 mars 2018

La mestre est bien pleine, le Raïs aime bien ça.. nous aussi.

Escale à Sète 2018
31 mars 2018

Il ya beaucoup de monde sur le plan d'eau, il faut être vigilant.

Escale à Sète 2018
31 mars 2018

Les meilleurs moments sont toujours trop courts. On cargue les voiles. C'est Tony qui s'y colle.

Escale à Sète 2018
31 mars 2018

Tony et Patrice mettent un peu d'ordre sur le pont.

Escale à Sète 2018
31 mars 2018

Le Raïs est amarré derrière le Kruzenshtern. L'équipage profite encore un peu du calme avant de plonger dans la foule.

Escale à Sète 2018
31 mars 2018

La soirée se termine en musique, sur la grande scène dont le rideau de fond a été dessiné par notre irremplaçable Raymond. Ce dessin est repris sur la collection de vêtements Sète 2018.

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

L'objectif est de faire voir le Raïs de Mandrago. Nous sommes les seuls provençaux à Sète et le moure de pouar est très connu car il y en avait beaucoup au Grau du Roi. On fait le tour des bassins pour notre plus grand plaisir.

 

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

L'Hermione accueille des nouveaux équipiers venant de différents pays francophones. Tous sur la plus haute vergue pour apprendre les gestes indispensables.

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

Les pêcheurs aux petits métiers nous régalent avec des moules de l'étang de Thau. La Partègue partage ce moment de convivialité depuis la première édition d'Escale à Sète.

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

Nicolas et Lénaïc nous rejoignent. Nicolas nous fait goûter les harengs fumés préparés un peu plus loin. Un délice.

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

Certains comme Marie-Christine vont visiter le phare.

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

D'autres sont allés faire le plein de carburant. Le Raïs porte haut le pavillon de Hyères.

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

Thibaut et Amélie ont sympatisé avec des jeunes équipiers de l'Hermione. Ils vont visiter l'Hermione en "VIP".

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

On profite de cette visite pour vous présenter les ponts inférieurs.

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

Merci pour la visite.

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

Les plus petis sont allés sur le plus gros le Kruzenshtern

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

San oublier le Galeone.

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

Les plus courageux de la Partègue ont accepté l'invitation de Pierre pour aller ramer sous ses ordres. Une sortie très sympatique et très physique. Les ampoules se sont multipliées sur les mains les plus tendres. Un grand merci à Pierre

Escale à Sète 2018
1 avril 2018

Il est tard, très tard, il est temps d'aller se coucher.

Escale à Sète 2018
Le départ des grand voiliers

Les remorqueurs se mettent en action. Il faut sortir le Kruzenshtern 115m et 4500 tonnes.

Escale à Sète 2018
Le départ des Grands voiliers

La manoeuvre est terminée, le plus grand voilier du monde se dirige vers la passe.

Escale à Sète 2018
Le départ des Grands voiliers

L'Hermione quitte Sète

 

 

Escale à Sète 2018
Le départ des Grands voiliers

Le Galeone part à son tour.

Escale à Sète 2018

C'est fini pour cette année ! Sniff, sniff ! Escale à Sète a encore été une réussite en accueillant 400 000 visiteurs en 4 jours. En plus de l'ambiance de ces grands moments dédiés au patrimoine maritime, nous avons pu rencontrer les institutions oeuvrant en méditerranée. Nul doute que nnotre association intègre un grand réseau comprenant les musées de Méditerranée pour discuter de la mise en valeur du patrimoine maritime et de sa transmission au public.

 

Escale à Sète 2018

Que de souvenirs !

 

Pour nous, il reste à ramener le Raïs de Mandrago au port d'Hyères.
Le 13 avril, la météo déplorable ne nous a toujours pas permis de faire route.

 

 

Retour de Sète
18 avril 2018

Pas moyen d'avoir une météo avec un flux d'ouest. Le vent d'est souffle toujours très fort et de face mais une fenêtre nous permet d'envisager le retour... Enfin !
Un très grand merci à Raymond qui a surveillé le Raïs durant cette longue escale à Sète. Merci aux gestionnaires du port qui nous ont accordé la gratuité.

Retour de Sète
18 avril 2018

Il fait beau, nous sommes partis à 7h du matin pour de longues heures de navigation au moteur, vent debout.

Retour de Sète
18 avril 2018

Un souffle d'air venant de la bonne direction, on hisse la voile d'avant pour essayer de gagner 1 noeud.

Retour de Sète
18 avril 2018

La journée se passe et vers 20h on arrive à Sausset-les-Pins après avoir fait un détour par le port de Carro.

Retour de Sète
18 avril 2018

Après un moules frites réconfortant, nous nous installons pour dormir. La hauteur sous barrot est toujours aussi limitée...Il faut faire attention en se levant.

Retour de Sète
18 avril 2018

Les dauphins veillent sur nous.

Retour de Sète
19 avril 2018

On se lève à 5h30 et on part de Sausset dès le lever du soleil.

Retour de Sète
19 avril 2018

Le soleil brille, la mer est belle, on avale les milles à 6 noeuds de moyenne.

Retour de Sète
19 avril 2018

Le passage des Goudes à la sortie de la rade de Marseille.

Retour de Sète
19 avril 2018

Le beau temps persiste contrairement aux prévisions météo. On passe les calanques sans nous attarder et on fait route vers le cap Sicié.

Retour de Sète
19 avril 2018

Comme sur tous les navires, il faut occuper les équipiers. Georges se lance dans un nettoyage poussé du pont.
Non, la météo ne s'est pas trompée. Vers midi alors que nous nous présentons à la balise des ilôts à l'ouest des Embiers, un vent d'est très fort se lève. Ca moutonne d'un coup et une mer courte se lève immédiatement. Il faut renoncer à passer Sicié.

Retour de Sète
19 avril 2018

On regagne le port de Sanary en essayant de progresser à l'abri des côtes. L'accueil par la capitainerie est très chaleureux. Ils sont heureux de nous accueillir en apprenant qu'on arrive de Sète et nous trouvent une place au quai d'honneur, parmi la centaine de bateaux de tradition pour passer la nuit. Ils connaissent le Raïs et savent que c'est un mourre de pouar. Bien sûr, nous connaissons beaucup de ces bateaux et le président de l'association Les pointus de Sanary. Un grand merci au personnel du port.

Retour de Sète
20 avril 2018

Nous repartons de Sanary au petit matin par mer d'huile alors que la météo est très mitigée.

Retour de Sète
20 avril 2018

Le beau temps ne nous lachera pas cette fois. Sicié est paré sans encombre, on passe les deux Frères et on met le cap sur Escampobarriou.

Retour de Sète
20 avril 2018

Nous rencontrons un groupe de petits dauphins, un poisson lune et une énorme concentration de velelles, barquettes de St Pierre. Le seul danger de la traversée est le grand nombre de bois flottant au gré des courants.

Retour de Sète
20 avril 2018

Nous arrivons en vue de la presqu'île sur une mer d'huile. Une heure plus tard le Raïs se trouve amarré à sa place au port d'Hyères.

Escale à Sète nous a mobilisés du 16 février date de sortie du Raïs pour carénage au 20 avril date de son retour à Hyères.

Retour à San Francisco
du 26 avril au 8 mai 2018

John, le conservateur du Parc National Maritime et Historique de San Francisco nous a contactés. La felucca est terminée et la mise à l'eau est prévue pour le 29 avril, nous sommes invités. Marie-Christine et Patrice passent 14h dans les avions 3h pour passer le contrôle immigration, et les voilà de retour 13ans après leur première visite.

Retour à San Francisco
du 26 avril au 8 mai 2018

La fresque avec le bateau latin est toujous là pour rappeler le rôle joué par les immigrés italiens.

Retour à San Francisco
du 26 avril au 8 mai

Marie Christine et Patrice retrouvent John au Parc National.

Retour à San Francisco
du 26 avril au 8 mai

"Les choses ont avancé. Le CA.THAYER que nous avions vu en construction est pratiquement terminé. Le gréement vient d'être mis en place et les voiles neuves sont pratiquement toutes à poste. Cette réplique est exceptionnelle : la coque est digne d'un brise glace. Il n'y a pas de moteur mais un tel navire se doit de naviguer quitte à se faire aider pour rejoindre les quais de nos ports modernes qui ne sont plus que des parkings à bateaux".

Retour à San Francisco
du 26 avril au 8 mai 2018

Dans le département des petites embarcations, deux bateaux sont en restauration dont "Ku'uipo", bateau de régate de 1930 sur lequel nous avions rejoint China Camp en passant au vent d'Alcatraz et d'Angel Island, un passage très sportif.

Retour à San Francisco
du 26 avril au 8 mai 2018

"Juanita" de 1937. C'est avec elle que nous avions descendu la Sacramento sur plus de 50 milles.Elle est refaite à neuf... avec un nouveau moteur. Cette dernière restauration a permis de retrouver des documents d'époque et de changer son nom en "Eva B" qui est celui d'origine.

Retour à San Francisco
du 26 avril au 8 mai

On termine la restauration d'"Alma" ce bateau de 1881 avec lequel Patrice a effectué son seul virement de bord sous le Golden Gate. Un bateau très difficile à barrer.

Retour à San Francisco
du 26 avril au 8 mai

Et bien sûr, "Nuovo Mondo" la réplique de la felucca de 1905 qui est venue à Giens en 2004 et que la Partègue a gardée durant 5 mois au ponton de Yves car nous n'avions pas eu l'autorisation de la mettre au port de la Madrague. Une pièce unique du patrimoine navigant des USA !

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

La construction s'est faite à China Camp où la jonque "Grace Quann" a été construite. Il y a 13 ans Patrice a participé à la réalisation du mât de cette jonque dédiée à la pêche à la crevette dont l'original avait été trouvé englouti dans la vase de la baie.
Merci à Peter qui m'a fait survoler le site avec son avion personnel.(Patrice)

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

C'est dans l'atelier de Franck, le charpentier chinois que "FRANCA" a été construite avec les conseils de Franck qui hélas nous a quittés il y a deux ans.

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

C'est le grand jour, John pose devant "FRANCA". Le nom fait référence à la lingua franca : "jargon qu'on parle sur la mer Méditerranée, composé de français, d'italien, d'espagnol et d'autres langues, qui s'entend par tous les matelots et marchands de quelque nation qu'ils soient  ainsi que par les bagnards des galères".

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

C'est un jour exceptionnel. On retrouve Lance Lee qui vient du Maine. Lance Lee est venu plusieurs fois à Giens pour rencontrer la Partègue afin de réaliser la construction de la réplique de Tremolino, le bateau de Joseph Conrad dans la nouvelle éponyme du "Miroir de la mer".

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

John présente "FRANCA" et Lance demande à Patrice de parler du "LIBERTE" et de la Partègue qui est appalaudie chaleureusement.

Il faut peut être rappeler que les USA possèdent maintenant 3 bateaux latins. Nuovo Mondo, Tremolino et Franca. La Partègue est impliquée dans les trois.

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

C'est une soeur de Franck qui est la marraine à qui incombe l'honneur de briser la bouteille sur la coque.

Le bout qui retient le bateau est placé sur le billot et la hache est parée.

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

John monte à bord, Peter coupe le bout... petit moment d'inquiétude, le chariot va-t-il glisser convenablement sur la rampe suiffée ?

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

Tout se passe sans problème et FRANCA touche l'eau sous les appaudissements de l'assistance. ( 200 personnes )

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

C'est la fête : musique, danse...

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

Un ami de Peter, pilote lui aussi, survole le site à basse altitude...

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

 

Christian et Peter sur FRANCA. Patrice a navigué avec Christian à Stintino sur Nuovo Mondo et Peter est venu à Giens. Il a participé à la mise à l'eau du "Raton" de René.

La mise à l'eau de "FRANCA" la felucca construite par John
29 avril 2018

Duncan annonce l'heure du repas... après plusieurs essais infructueux.Marie-Christine et Patrice ont navigué sur la faille de San Andreas avec son bateau, il y a 13ans.

Bien que les années soient passées, nous nous sommes tous reconnus et avons passé une excellente journée. Nous avons pu rencontrer d'autres acteurs du patrimoine maritime qui sont venus de plusieurs états des USA. Une journée riche en émotions, rencontres et échanges.

Sonoma Valley : propriété de Jack London
30 avril et 1 mai 2018

C'est dans la Sonoma Valley que Jack London s'est installé et a créé une ferme modèle. Peter fait découvrir le site par les airs à Patrice. Marie Christine espère pouvoir aller visiter le site.Peter et Katherine les invitent chez eux et les amènent au site Jack London.

Une visite pleine d'émotions.

Sonoma Valley : propriété de Jack London
30 avril et 1 mai 2018

Le bureau de Jack London dans le cottage où il vécut avec sa famille.

Jack London est décédé en 1916 et sa tombe, une simple pierre , est sur le domaine de Sonoma.

Sonoma Valley : propriété de Jack London
30 avril et 1 mai 2018

La bibliothèque

Sonoma Valley : propriété de Jack London
30 avril et 1 mai 2018

Un tableau accroché dans le couloir vient faire le lien avec notre séjour à San Francisco.

Sonoma Valley : prpriété de Jack London
30avril et 1 mai 2018

La "maison du loup". Une immense demeure que Jack a fait construire. Hélas il n'y habitera pas. Alors que les travaux sont presque terminés, un incendie ravage la consruction ne laissant que les murs de pierres et les cheminées que l'on peut découvrir encore aujourd'hui.

Jack London est ce fabuleux écrivain que tout le monde connaît mais c'est aussi un très bon reporter et un marin.

Il fait construire le Snark , un voilier sur lequel il part avec l'objectif de faire le tour du monde.

Une magnifique exposition a eu lieu à Marseille à la Vieille Charité "Jack London dans les mers du sud".

La maqueete du Snark était une pièce maîtresse de l'exposition.

Encore merci à Peter et Katherine pour leur accueil à Sonoma, pour le tour en avion et pour la visite du site de Jack London.

Premier festival maritime de Pasaia (Pays basque espagnol)
18 au 22 mai 2018

Le goulet d'entrée au port de Pasaia

Premier festival maritime de Pasaia (Pays basque espagnol)
18 au 22 mai 2018

Donibane, le quartier historique de Pasaia. C'est là que les membres de la Partègue ont trouvé à se loger.

Ont participé à ce voyage Marie Christine, Colette, Raymond, Marco, et Patrice.

Premier festival maritime de Pasaia (Pays basque espagnol)
18 au 22 mai 2018

Les habitants et les commerçants de Donibane ont décoré la rue et la place de ce petit village coincé entre la colline et la mer.

Premier festival maritime de Pasaia (Pays basque espagnol)
18 au 22 mai 2018

Raymond, membre de la Partègue et membre de l'équipe organisatrice d'Escale à Sète en discussion avec Yann, patron du "Biche", un dundée magnifiquement restauré.

Premier festival maritime de Pasaia (Pays basque espagnol)
18 au 22 mai 2018

Nous sommes invités sur le "Biche" avec les autres acteurs du patrimoine maritime.

Premier festival maritime de Pasaia (Pays basque espagnol)
18 au 22 mai 2018

Raymond avec Anne Burlat (Semaine du Golfe du Morbihan).

Premier festival maritime de Pasaia (Pays basque espagnol)
18 au 22 mai 2018

Rencontre avec Xabi d'Albaola et organisateur du festival et les autorités locales.

Premier festival maritime de Pasaia (Pays basque espagnol)
18 au 22 mai 2018

Xabi et Lance Lee qui a traversé l'atlantique pour être là. Xabi est un ancien "élève" de l'apprenticeshop de Lance Lee. Il construit la réplique du San Juan, un baleinier du XVIe siècle, avec les techniques d'alors... sans outils électriques.

Visite d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Xabi a toujours travaillé dans la charpente de marine. L'office du tourisme de Pasaia a compris l'intérêt d'une telle activité et a facilité l'installation de l'association dans un ancien chantier naval .

Visite d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Tout a été pensé pour faciliter les visites sans gêner le travail et en étant en sécurité.

Visite d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Le dessous du grand hangar a été transformé en salles d'expositions relatant l'histoire du San Juan.

Visite d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Les panneaux sont clairs, rédigés en basque, espagnol et français. La scénographie est efficace et la visite agréable.

Visite d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Raymond qui arrête son métier de charpentier de marine fait don de ses outils à l'école "Lance Lee" qui fonctionne dans ces locaux. Une caisse est partie sur l'Hermione qui malheureusement a connu des problèmes avec ses moteurs en plus d'une météo très défavorable. Elle n'arrivera pas à temps pour le festival. Qu'à cela ne tienne, Raymond emplit un sac à dos d'autres outils, le charge dans la voiture de Patrice et arrive à Albaola avec une joile collection d'outils "à main".
Le cadeau fait énormément plaisir aux encadrants et aux stagiaires.

Visite d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Un autre hangar abrite le San Juan, impessionnant. Nous passons pas mal de temps à en faire le tour et à demander des explications. Un projet incroyable réalisé par Xabi et des jeunes charpentiers du monde entier.

"L'important est la transmission des savoir-faire" martelle Xabi. "Dès que le San Juan est terminé il part pour le Canada et on attaque un autre projet."

Visite d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Fabrication de réa au tour à pied.

Visite d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Pièce de chêne destinée au San Juan. Le travail se fait à l'herminette.

Mise à l'eau d'un canot fabriqué par les stagiaires d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Le canot terminé attend dans le hangar. La réalisation est de très grande qualité.

Mise à l'eau d'un canot fabriqué par les stagiaires d'Albaola
18 au 22 mai 2018

C'est Bryan le responsable de la formation. Nous avons connu Bryan à Stintino. Il a participé à la construction de la Yole Jemvar à Toulon et de la Yole de Gênes.
Il travaille maintenant avec Albaola.

Mise à l'eau d'un canot fabriqué par les stagiaires d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Discussion entre amis : Xabi, Lance, Raymond et Mike de Skol ar Mor école française de charpente marine disciple de lance Lee également.

Mise à l'eau d'un canot fabriqué par les stagiaires d'Albaola
18 au 22 mai 2018

La mise à l'eau se fait à plus de 200 m de l'atelier. Lance Xabi, Raymond, Bryan, Mike et les autres portent le bateau d'une seule traite.

Mise à l'eau d'un canot fabriqué par les stagiaires d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Belle image/ Albaola, Skol ar Mor forment le gros de la troupe. Les échanges internationaux toujours voulus et réalisés par Lance Lee se poursuivent. Les savoir-faire et la culture maritime exigent ce brassage international. La Partègue travaille dans le même esprit et connaît tous ces acteurs.

Mise à l'eau d'un canot fabriqué par les stagiaires d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Peut-être qu'un jour Hyères se dotera aussi d'un établissement digne de ce nom, consacré à la dimension marirtime de la commune avec cet esprit de partage et de transmission des connaissances. C'est ce que nous demandons depuis plus de 20 ans. Xabi a résumé nos dificultés dans le Chasse Marée : "Ici on n'a pas de plages de sable".

Mise à l'eau d'un canot fabriqué par les stagiaires d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Oui Raymond tout ce qui se passe à Pasaia fait chaud au coeur. Que d'émotions, Lance Lee aux côtés de Xabi, Bryan et Mike pour mettre à l'eau le bateau réalisé par les nouveaux stagiaires. Ca marche aux USA, ça marche en France, ça marche au Pays basque.

Mise à l'eau d'un canot fabriqué par les stagiaires d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Lance Lee au micro après la prestation très émouvante de la chorale.

Mise à l'eau d'un canot fabriqué par les stagiaires d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Superbe, le canot flotte et ne fait pas d'eau, Lance Lee est des plus heureux.

Mise à l'eau d'un canot fabriqué par les stagiaires d'Albaola
18 au 22 mai 2018

Lance Lee aux avirons Bryan et les stagiaires partagent ce moment de bonheur.

Page d'accueil